• Hôtel de Paris, Monaco - Architecture de palace - Affine Design
  • Hôtel de Paris, Monaco - Architecture de palace - Affine Design
  • Hôtel de Paris, Monaco - Architecture de palace - Affine Design
  • Hôtel de Paris, Monaco - Architecture de palace - Affine Design
  • Hôtel de Paris, Monaco - Architecture de palace - Affine Design
Chargement des images Affine Design - Veuillez patienter
Chargement des images

Hôtel de Paris


Renaissance de l’esprit monégasque.
Prestigieux palace, l’Hôtel de Paris de style Belle Époque est situé au cœur de Monaco. Icône de la Principauté, cet hôtel luxueux est voisin du Casino, du Café de Paris, des jardins des Boulingrins, périmètre historique et propriété de la Société des Bains de Mer. Outre sa rénovation programmée jusqu’en 2016 par l’agence d’architecture AFFINE DESIGN, sa configuration, elle-même, stimulera le nouveau schéma urbain qui se dessine autour de lui.

En effet, la Société des Bains de Mer, maître d’ouvrage, engage le réaménagement du centre de Monaco pour le faire entrer en majesté dans le XXIe siècle. En vis-à-vis de l’ancien Sporting d’Hiver – qui fera place à un complexe immobilier de luxe – l’Hôtel de Paris devra donc se transformer de manière subtile et s’intégrer en cohérence dans le nouveau schéma urbain.

L’enjeu de ce réaménagement a nécessité une approche sensible du site. Bâti en 1864, l’Hôtel de Paris a ceci de spécifique qu’il fut successivement remanié en 1878, 1910 et en 1950. De ces quatre périodes, il importait d’identifier celle qui contribua à l’image du palace et d’en saisir les parties déterminantes. Partant du constat que ni les vestiges d’origine, insignifiants, ni les agrandissements des années 1950, n’étaient compatibles avec un projet contemporain, AFFINE DESIGN porta son choix sur la préservation des éléments édifiés en 1910. Ceux-là mêmes qui fondent l’identité du lieu comme, par exemple, l’entrée principale, le hall, la salle Empire et les premiers niveaux de la Rotonde.

L’idée directrice du projet de rénovation de l’Hôtel de Paris est de s’intégrer au paysage urbain et d’en susciter le remaillage fluide. Le palace est en effet situé entre l’illustre hôtel Hermitage restauré fidèlement et le futur complexe immobilier du Sporting d’Hiver, deux partitions opposées que sépare l’avenue de la Princesse Alice. Pour éviter toute radicalité brutale ou, pire, la mixité forcée des styles, Richard Martinet a préféré jouer la carte de la porosité architecturale. Ainsi, les premiers niveaux classiques de l’Hôtel de Paris préserveront leur identité d’origine pour garder au projet sa consistance, mais, peu à peu, une écriture plus épurée et conceptuelle s’immiscera sur les verticalités des façades dès le troisième niveau. Cette mémoire architecturale délitée semblant « s’échapper par le haut » trouvera sa résonnance dans les deux lignes horizontales en verre soulignant les derniers étages.

Le cœur du projet est constitué d’une cour intérieure plantée, bordée d’arcades, qui fait entrer la lumière du Midi et donne accès au carrés des Joailliers implanté au rez-de-chaussée.

La poésie formelle en extérieur trouvera son exacte réplique dans l’architecture d’intérieur et se poursuivra jusque sur les terrasses, l’apogée du palace; deux grandes villas contemporaines y seront aménagées ainsi qu’un espace de détente (spa et piscine). Cette terrasse habitée et plantée avec vue sur la Méditerranée participera à la renaissance de l’Hôtel de Paris.

Les espaces historiques emblématiques du rez-de-chaussée : le grand hall, la salle Empire, le bar américain, seront revisités, réécrits avec des matériaux différents en respectant leur caractère d’origine. Les chambres et les couloirs accompagneront la composition extérieure en suivant une évolution similaire; de chambres classiques, à des chambres contemporaines intemporelles, jusqu’aux suites contemporaines jouant la transparence vers la mer et le rocher; expression ultime du luxe par sa simplicité.

L’Hôtel de Paris ainsi redessiné respecte la tradition des Palaces urbains ouverts sur la ville, lieu de rencontre mais dont le cœur est hautement protégé.
Inauguré en 1864 par le prince Charles III de Monaco, l’Hôtel de Paris fut conçu par l’architecte français Godinot de la Bretonnerie.

Propriétaire et exploitant de l’Hôtel de Paris, la Société des bains de mer, maitre d’ouvrage, consacre 180 millions d’euros pour la réfection du palace (200 chambres dont 75 suites) et 30 millions d’euros pour son aménagement intérieur.

Hôtel de Paris – Hôtel 5*
2018 – Monaco
Architecture + Design intérieur
40000 m² - 185 clés

Plus de projets